Catégories
Livres & comics

Whisper Network Partie 2: Couverture médiatique et attaques futures coordonnées




Depuis que vous avez exposé le Whisper Network, des conseils et des témoignages ont afflué dans la boîte de réception Bleeding Fool de tous les coins d'Internet! On a l'impression qu'un changement tectonique est en train de se produire, et nous n'avons toujours pas fini de décontaminer l'industrie de la bande dessinée. Peut-être que cette série aura suffisamment de lumière désinfectante pour déjouer ces plans méchants. Nous verrons.

Pour cet épisode, je vais d'abord présenter une «Leçon d'histoire inédite» d'un crime de grande ampleur qui a été initialement signalé et rapidement suivi d'une dissimulation médiatique que je pense que beaucoup de gens ont complètement ratée. Parfois, c’est ce que les médias NE signalent PAS, qui fait la différence. Ensuite, nous retournerons dans le groupe Facebook secret de Women of Comics où je montrerai pourquoi je pense que cet écrivain populaire de DC Comics est la prochaine cible du Whisper Network. Et pendant que nous y sommes, révélons qui sont les chefs de file du groupe, d'accord?

Oh bien sûr, le Whisper Network existe, mais "99% du temps, nous ne parlons même pas des gars"

Quelques jours après la fin de la première partie, écrivain Amy Chu mine de rien a confirmé l'existence du Whisper Network, qu'elle a surnommé «Arrogant Female Whisper Network» sur Twitter. Cela ne ressemble-t-il pas à un excellent nom pour les produits de marque?

Essaie-t-elle de convaincre ses followers que ce groupe secret pour femmes, pros non binaires et transgenres que j'ai découvert n'existe que pour parler de leur fatigue et partager des photos de chats 99% du temps? Eh bien, comme Alex de Campi a répondu à ces hommes qui prétendent être innocents d'agression sexuelle:

"Mignon, mais nous ne vous croyons pas."

Récapitulation de la première partie


Dans la première partie
nous avons appris que plus de 440 femmes qui travaillent dans l'industrie de la bande dessinée ou qui y sont connectées ont un groupe Facebook secret, sur invitation uniquement, où les étrangers ne peuvent trouver et accéder que s'ils savent où chercher, à qui demander et peuvent soyez approuvé par les meilleurs modérateurs (plus d'informations sur qui sont ces meilleurs modérateurs plus tard). Les membres de ce club comprennent Zoë Quinn, Gail Simone, Mags Vissagio, Heather Antos, Tamra Bonvillain, et bien d'autres qui sont régulièrement impliqués, impliqués, ou du moins tertiaires à plus de scandales que je ne pourrais en tenir dans une centaine d'articles. Et si la majorité des membres du groupe ont des engagements très banals ou des comptes inactifs, une poignée d’entre eux sont très actif.

Après avoir lu la première partie, YouTuber dannphan (ci-dessus) a surnommé avec humour Alex de Campi "Le Regina George»Du groupe, tout en remarquant comment Rich Johnston du site Web axé sur les bandes dessinées Bleeding Cool gérait fréquemment son site comme un service de relations publiques personnel pour de Campi, avec un écrivain nommé Stéphanie Cooke agissant comme une sorte d'apprenti pour Alex. Je pense qu’il est temps que nous examinions Mme Cooke.

Stephanie est une rédactrice et éditrice de bandes dessinées basée à Toronto et est également podcasteur et critique. Elle a fondé divers sites Web axés sur les créateurs tels que Creator Resource, Rogues Portal et Creator Advisor, où elle dit qu'elle s'efforce de redonner à la communauté de la bande dessinée qu'elle aime. Elle dit qu'elle le fait parce que «cela peut être extrêmement toxique et parfois décourageant, mais je crois vraiment au potentiel de ce que l'industrie de la bande dessinée peut devenir. Je veux aider à orienter ce navire vers le progrès, l'inclusivité, la transparence et être meilleur. » Elle travaille donc avec la communauté de la bande dessinée autant que possible pour aider à favoriser des espaces plus sûrs et plus inclusifs pour tous.

C'est compris? Maintenant que nous sommes tous rattrapés, laissez-moi vous montrer où je veux en venir.

Felony Charges et la couverture de l'actualité en voie de disparition

Si un auteur de bandes dessinées nominé aux prix Hugo et lauréat d'un prix Eisner accusait publiquement quelqu'un d'autre dans l'industrie de la bande dessinée d'un crime, vous attendriez-vous à ce que les médias de bandes dessinées le rapportent? Les médias ont certainement fait une grosse affaire lorsque le regretté grand Stan Lee a accusé son assistant de vol. Mais quand le best-seller du New York Times et légendaire pro de la bande dessinée Bill Willingham, l'homme responsable de la série de bandes dessinées primée DC Vertigo Fables, a récemment accusé son assistant de détournement de fonds, l'histoire est devenue «troublée». Son assistant avait été très impatient de se lancer dans l'entreprise des années plus tôt, et tout allait vraisemblablement bien jusqu'à ce qu'il commence à remarquer qu'un beaucoup de son argent avait disparu. Trois ans après son embauche, Willingham est devenue convaincue que son assistante l'avait trahi et qu'elle avait détourné plus de dix mille dollars de ses comptes. Willingham a porté plainte auprès des autorités locales et une procédure pénale a été ouverte.

Cette assistante en question était l'une des étoiles montantes du Whisper Network, nul autre que Stéphanie Cooke.

En fait, Bill Willingham a rendu l'incident très public en publiant la nouvelle à la presse de l'industrie de la bande dessinée avec la déclaration suivante:

«Il faut signaler que, pendant les trois années où elle a travaillé pour moi, Stephanie Cooke a détourné et carrément volé de moi à un total plus de dix mille dollars. Malheureusement, je ne peux pas (encore) vous donner quoi que ce soit qui approche un chiffre exact, car nous sommes découvrant encore des cas de vol. »

Bill Willingham, 19 septembre 2015

Selon les gens avec qui j'ai parlé, Cooke était bien connu des amis et de la famille de Willingham et «tout le monde savait que c'était arrivé». Ils m'ont également dit que cela était considéré comme un «secret de polichinelle» dans le secteur de la bande dessinée. Pour une raison quelconque, ceux avec qui j'ai parlé discutent en privé du détournement de fonds de Cooke depuis 2015, mais aucun n'a osé en parler publiquement. Pour eux, le nom de Cooke était étrangement devenu une sorte de «Voldemort» qui ne peut pas être nommé. Peut-être à cause de sa réputation et de ses relations avec les médias, ils s'inquiètent d'une sorte de retour de bâton dans leur carrière s'ils s'expriment, même si tout ce qu'ils disaient était tout à fait vrai.

Pour marteler encore plus le point, une autre source pour ce crime présumé a pris la parole. Un de les femmes les plus respectées de la bande dessinée semble avoir eu une certaine connaissance de l'affaire de vol. Mimi Cruz, copropriétaire de renommée Bandes dessinées Night Flight basées dans l'Utah, a donné crédit aux déclarations publiques de Bill Willingham en 2015, confirmant ses affirmations. Ce qui suit a été publié sur son blog officiel, et elle y a également lié Compte Twitter.

«S'il (Bill Willingham) a signalé cela à la police et a un numéro de dossier; ce n'est pas une blague. (Stephanie) Cooke devrait déjà essayer de faire une restitution. La sympathie du public ne vous gardera pas hors de prison. »

J'applaudis Willingham pour avoir rendu cette situation publique et à son tour (espérons-le) empêché les autres d'être victimisés de la même manière.

– Mimi Cruz, bande dessinée de vol de nuit, 22 sept. 2015

Je suis d’accord avec Mimi Cruz et je pense que M. Willingham n’a aucune raison de mentir. La police locale a apparemment reçu suffisamment de preuves pour ouvrir une affaire et commencer son enquête. Tout en vérifiant mon histoire, notre rédacteur en chef a contacté Bill Willingham lui-même et a confirmé que l'affaire pénale, déposée dans le comté de Dodge, dans le Minnesota, contre Cooke était bel et bien toujours actif et Willingham ont également offert les commentaires suivants cette semaine (italiques ajoutés):

«Je ne sais pas si elle a jamais retenu les services d’un avocat. Elle a menacé de le faire et à l'époque j'espérais qu'elle essaierait de poursuivre en justice, car les preuves contre elle étaient accablantes. Aucune nouvelle preuve n'est apparue, sauf si vous comptez que je continue de consulter d'anciens relevés bancaires, pour voir comment large gamme son vol est allé. La juricomptabilité est peut-être le plus fastidieux de tous les travaux et j'ai dû à peu près tout faire tout seul. Alors, non seulement Mlle Cooke s'en est tirée (à moins qu'elle ne fasse quelque chose d'incroyablement stupide avant l'expiration du délai de prescription), elle m'a coûté des centaines d'heures de travail ennuyeux à reconstituer l'étendue de ses crimes.

Par pure embarras Je suis presque resté silencieux sur ce qu'elle a fait, pour ce qui est de parler d'elle à la communauté comique, parce que je lui ai vraiment rendu la tâche ridiculement facile, de presque toutes les manières imaginables. C'est lorsqu'elle a commencé à faire la publicité de ses services en tant qu'assistante personnelle potentielle pour d'autres professionnels de la bande dessinée que j'ai pensé que j'avais une sorte de responsabilité de parler. Je l'ai fait à l'époque, et encore maintenant.

Les gens de notre entreprise ont été dûment avertis et j'espère que je pourrai recommencer à bannir Stephanie Cooke de mes pensées.

Ainsi, une légende vivante dans le secteur de la bande dessinée accuse son employé de vol criminel et fait des déclarations très publiques à ce sujet qui ont été publiées dans les médias. Plusieurs sources étayent ses affirmations et une affaire pénale a été ouverte. On pourrait imaginer que personne ne pourrait survivre à un tel désordre public. Stéphanie carrière dans la bande dessinée était très certainement en péril maintenant que la presse de bande dessinée s'était emparée de cette incroyable histoire. Mais voici le truc…

En fait, alors que CBR, Newsarama, Comics Alliance et The Beat étaient tous complètement silencieux à ce sujet, le seul site Web d'actualités de bande dessinée de haut niveau qui a apparemment couvert l'histoire n'était autre que Saignement cool. Comme vous pouvez le voir sur la capture d'écran de Bandes dessinées de nuit J'ai partagé ci-dessus, Mimi Cruz lié directement à l'article suivant de Bleeding Cool sur son blog officiel du 22 septembre 2015. Bleeding Cool pourrait-il être le seul média qui ait accordé une attention ou une crédibilité à cette histoire?

Sur 21 septembre 2015, l'histoire a été classée 11e actualité la plus populaire sur Bleeding Cool (juste derrière trois histoires attaquant l'artiste Frank Cho).

Mais quelque chose d'étrange se produit lorsque vous cliquez sur ce lien d'histoire particulier. Cela vous amène à une page blanche.

Pourquoi le seul article supprimé de cette liste serait-il celui où Stephanie Cooke a été vraisemblablement accusée de détournement de fonds par Fables créateur Bill Willingham? Pourquoi a-t-il été effacé du site après avoir été un sujet d'actualité si chaud? Après tout, Lorsque ça saigne il y a un risque C'est la perception générale de ce qui est rapporté chez Bleeding Cool et le rédacteur en chef Rich Johnston est considéré par beaucoup comme un MEDIA-SHARK. Une fois qu'il voit rouge, il attaque tout ce qui bouge, déchirant tout pro sur son passage. Mais je dois admettre qu'il semble avoir un étrange penchant pour faire preuve de miséricorde à chaque fois Réseau Whisper les camarades sont concernés.

Je vous encourage à prendre le temps de cliquer sur tous ces liens que je propose. Je ne veux surtout pas que quiconque rate la façon dont Rich Johnston a terminé cet article de Campi. Vous pourriez être pardonné de penser que Bleeding Cool est le site Web personnel de de Campi ou la société de relations publiques après avoir lu ceci. Laissez ce qu'il a écrit pénétrer un instant.

«Si vous êtes intelligent, vous l'employez, si vous êtes encore plus intelligent, vous écoutez ce qu'elle dit.»

Simpin n’est pas facile.

Vérifications nécessaires

Pour être juste envers Stephanie Cooke, elle a proclamé son innocence sur Twitter, et elle a également affirmé qu'elle obtenait un avocat lorsque le détournement de fonds présumé dans le Minnesota a été révélé. Mais après, elle a rapidement a fui les États-Unis et est retourné au Canada. Était-ce pour éviter de faire face à des accusations ou de répondre au système judiciaire par l'intermédiaire de son avocat qu'elle prétendait avoir embauché, ou avait-elle simplement le mal du pays? Selon mes sources, elle n'a jamais embauché personne et elle a supprimé tous ses tweets où elle prétendait en embaucher un). À ce jour, selon toutes les parties avec lesquelles j'ai parlé, cela reste une affaire de détournement de fonds ouverte et elle n'a toujours pas engagé d'avocat. Et au Minnesota, un détournement de fonds de cette ampleur est passible de 10 ans de prison et / ou d'amendes allant jusqu'à 20 000 dollars.

Selon la déclaration de 2015 de Bill Willingham tirée de sa lettre ouverte originale (que Bleeding Cool a effacée de leur site), elle pourrait toujours être accusée de détournement de fonds si elle retournait aux États-Unis. Bien que je n’aie pas le montant en dollars du détournement de fonds allégué, Willingham a fait allusion au fait qu’il était «supérieur à dix mille dollars». Si Cooke devait être reconnue coupable d'un crime pour moins de 10 000 $, cela pourrait encore la conduire en prison jusqu'à 5 ans dans l'État du Minnesota. Cela pourrait motiver quelqu'un à rester discret, à ne plus mentionner l'incident et à simplement attendre la prescription. Si seulement il y avait quelqu'un qui possédait un petit cabinet d'avocats dans le centre du Minnesota qui pourrait légiférer cette situation hypothétique à nous …

Sur le thème de la «transparence»

Bandes dessinées Beat, le lieu de travail du boursier de Cooke Réseau Whisper la camarade Heidi MacDonald, a publié une interview de Cooke en 2018 dans laquelle elle voulait que tout le monde sache qu'elle est une grande fan de TRANSPARENCE.

«Il y a beaucoup de problèmes avec l'industrie de la bande dessinée comme toute personne qui y est depuis un certain temps peut vous le dire. Je pense que certains de ces problèmes pourraient être résolu avec transparence. »

Stephanie Cooke, 28 juin 2018

J'ai trouvé intéressant que Cooke semble vouloir seulement parler de transparence dans la mesure où elle s'applique à la Hommes dans l'industrie de la bande dessinée, mais pas elle-même ni ses camarades. Il est étrange qu'il n'y ait aucune mention de ces accusations de détournement de fonds que M. Willingham a fait pression contre Cooke dans l'article. D'ailleurs, il n'en est fait mention nulle part sur le site Web de Comics Beat, sauf un commentateur solitaire avec une bonne mémoire et un esprit curieux qui a au moins posé des questions à ce sujet dans la section commentaires de l'interview «transparence».

Les commentaires SONT certainement fermés à ce sujet. Neuf mois plus tôt, Heidi elle-même avait posté la nouvelle que ComicsPRO (Comics Professional Retail Organization) enquêtait sur le détournement de fonds de l'organisation par le co-fondateur Gary Dills, donc les histoires de détournement de fonds étaient alors légitimes. Qu'est ce qui a changé? D'autres sites Web de bandes dessinées ont également publié l'histoire de Dills, mais quand j'ai cherché l'histoire de Stephanie Cooke, elle n'est tout simplement pas là. Certainement pas sur ComicsBeat.com, ni nulle part ailleurs apparemment. Peut-être à l'intérieur du Réseau Whisper, des amis bénéfiques peuvent aider à faire disparaître les problèmes embêtants?

Pour autant que je sache, la seule fois où Cooke a répondu à ces accusations, c'était sur Twitter (qu'elle a ensuite supprimée). Voici deux captures d'écran de tweets dans lesquels il semble que Cooke ait publié une réponse aux accusations de Willingham en septembre 2015.

D'après ces tweets, les accusations publiques sont merdiques et ne pas laisser les gens se défendre avant de devenir public est également mauvais. En revanche, voici quelques autres tweets non supprimés de Stephanie concernant les instructions sur la façon de gérer l'argent (avec quelques coups supplémentaires contre les hommes pour faire bonne mesure). Bizarre comme les deux premiers presque à l'anniversaire de Willingham l'accusant de détournement de fonds.

L'ironie est hors du commun.

Mais ce n'est PAS une blague


Les membres du Whisper Network se moquent des rapports qui ont été publiés ces dernières semaines sur leur groupe, faisant la lumière sur ce qui a été rapporté ou menaçant des représailles juridiques, mais c'est en fait loin d'être drôle. Stephanie Cooke écrit des livres pour Enfants HMH. Elle organise des événements comiques. Elle est considérée comme une Membre de confiance des médias™, ce qui signifie qu'elle a le privilège de signaler et de traiter des informations sensibles. Elle est censée aider les créateurs à des concerts payants, et pourtant elle n'a jamais répondu aux accusations criminelles qui lui avaient été portées par son ancien employeur, un créateur primé et très respecté dans l'industrie de la bande dessinée.

Combien de membres du réseau Whisper avaient déjà entendu parler de ce prétendu détournement de fonds ou en avaient eu connaissance à l'avance, mais se sont tus? CBR a publié littéralement des centaines d'histoires liées à Bill Willingham, mais elles étaient mamans sur celle-ci. Combien de personnes étaient au courant des dissimulations médiatiques ultérieures ou ont peut-être même contribué à les faciliter? Combien de personnes dans l'industrie ont été victimes du silence, ce contre quoi Bill Willingham, Mimi Cruz et d'autres ont tenté de protéger leurs pairs?

Non je suis désolé Amy Chu, mais ce n’est pas «partager des photos de chats», et ce n’est pas une blague. C'est très grave. Et beaucoup de gens ont des choses à répondre. En attendant, faisons un détour par la voie de la mémoire pour l'instant et examinons une histoire plus récente, peut-être même jetons un petit coup d'œil dans l'avenir.

Prochaine cible probable du Whisper Network

Il existe une tactique connue sous le nom de jouer le long jeu où l'opposition construit ses attaques en intensité lentement au fil du temps. Une sorte d’approche «mort par 1000 coupes» avant le coup final, puis le vrai Essai Twitter commence. Sur les plateformes sociales, j’ai observé ce schéma chez la même poignée de personnes qui parlent fréquemment d’abattre les «sh * tty people», le le pire du pire, mais seulement les personnes qui, selon eux, «attaquent des groupes marginalisés» et participent à des «groupes haineux».

Vous savez qui ils disent détester. Ces «de droite». Les «Gaters». «Trompettes»… à l'infini. Cependant, je suis convaincu que ce groupe, ou plusieurs de ses membres, ciblent TOUTE PERSONNE AVEC PUISSANCE, indépendamment de leur politique ou de leurs affiliations. Potentiellement, une cible peut être toute personne dont elle est jalouse ou toute personne qui a un emploi auquel elle a droit. J’ai également remarqué que presque toutes les cibles semblent être des hommes.

La première coupe

Heather Antos, anciennement de Marvel Comics, a récemment donné un coup de pied aux tibias à Scott Snyder de DC Comics. C'est arrivé le 28 août 2018. Cette date vous semble-t-elle familière?

C'était plusieurs mois après avoir quitté Marvel Comics (et n'a certainement PAS été licenciée de Marvel pour tout ce qui équivalait à de l'intimidation, du harcèlement, de la propagation de rumeurs et de la tentative de nuire à la carrière de ses collègues, comme cela a été spéculé). Elle a quitté l'entreprise volontairement pour devenir rédacteur en chef du site de paris e-sports Unikrn le 9 mars 2018. Et de manière aussi fiable que jamais, Rich Johnston lui a offert un merveilleux envoi sur Bleeding Cool.

Antos fait ce qui semble être un jab subtil qui implique: "Vous ne condamnez pas Comicsgate assez vite à mon goût, Scott, donc ça doit signifier que tu les soutiens tacitement. " Ou est-ce que je lis mal? Certains ont vu son tweet aussi simplement Antos étant Antos, prendre une photo bon marché chaque fois qu'elle voit une ouverture et n'était donc vraiment rien d'extraordinaire. Mais était-ce vraiment une fouille aléatoire, ou était-ce le début de quelque chose de plus grand?

Comicsgate a été qualifié de «mouvement de haine» par certains guerriers de la justice sociale autoproclamés et des militants d'extrême gauche sur Twitter, y compris Heather Antos. Cependant, les partisans de Comicsgate et les professionnels de l'industrie qui sont soit sympathiques soit s'identifient au mouvement ont toujours nié ces allégations, affirmant qu'elles sont inclusives, qu'elles traitent tout le monde de la même manière, aiment les bandes dessinées, jugent le travail selon son mérite et n'aiment tout simplement pas. beaucoup de ce qu'ils voient dans la direction actuelle de l'industrie.

Et pourtant, pour une raison quelconque, Scott Snyder a été contraint de dénoncer à plusieurs reprises le mouvement sur ses réseaux sociaux.

La surprise d'octobre

Le Whisper Network a vraiment déchiré les choses tout au long de 2017, faisant des commentaires fous et détruisant les pros en public et en privé. Mais les choses ont commencé à changer fin 2017, après Aubrey Sitterson«S G.I. Joe comique a été annulé par IDW en raison de faibles ventes. Du moins, c’est ce qui a été rapporté, mais sa déclaration critique sur les personnes en deuil du 11 septembre ne convenait probablement pas aux clients de G.I.

Cela n'a pas fait grand-chose pour calmer la frange extrême gauche, mais cela a planté une graine: les fans normaux de bandes dessinées au milieu, à droite et même beaucoup à gauche en avaient assez de ce sentiment de haine envers les lecteurs et les politique que les écrivains inséraient régulièrement. Ils veulent juste être divertis, pas grondés. Puis octobre est arrivé. Sur 12 octobre 2018, Écrivain Marvel Chuck Wendig a été congédié, selon ses propres mots, "à cause de la négativité et de la vulgarité que mes tweets apportent. C'était trop de politique, trop de vulgarité, trop de négativité de ma part.

Avec tout ce «Sturm und Drang», j'ai trouvé VIRTUELLEMENT RIEN se produisant dans le Whisper Network après octobre 2018. Pendant le reste de l'année et pendant presque toute l'année 2019, les Twitterati semblaient être sur leur meilleur comportement. Ils ont même arrêté une grande partie de la conversation des ordures et probablement de toute collusion dans les coulisses, d'après ce que j'ai pu en dire. Je n'ai pu trouver aucune menace, aucune intimidation, et la propagation de rumeurs s'était vraiment calmée. Il est resté relativement calme jusqu'en 2020.

Dateline 2020: Les attaques reprennent sur Snyder

Une chose à laquelle j’ai fini par croire à propos du Whisper Network: ILS NE PARDONNE JAMAIS, et n’OUBLIE JAMAIS. Même la moindre coupure leur laissera une trace de sang. Sur 14 janvier 2020 ce n'est autre que Stephanie Cooke qui a pris le prochain coup à Snyder. Il est probablement trop souple pour être considéré comme une «annulation», mais ce n’était probablement pas le but. Je crois qu'il a été conçu pour jeter les bases d'attaques futures, le rabaissant ainsi et remettant en question son personnage.

"Peut-être que les bandes dessinées ne sont pas pour vous, Scott Snyder"

Suivi à bout de souffle par un utilisateur Twitter vérifié et fier Whisper Network Ally ™ Christophe Sebela qui a également reçu un petit coup quand Scott a été mis à terre. Je ne pense pas que cette attaque s’est très bien déroulée pour Cooke parce qu’elle n’est pas devenue virale et qu’elle n’a pas gagné en popularité. Quelques mois de plus se sont écoulés avant que le réseau ne se déchaîne à nouveau. J’ai remarqué qu’un autre modèle semble être qu’ils soulèvent les mêmes petits griefs encore et encore, pendant des années si nécessaire, jusqu'à ce que cela devienne viral et / ou que les médias en parlent.

Sur 25 juin 2020, nous avons été témoins Alex de Campi (partagée ici dans la partie 1) disant qu'elle «ne croit pas» que Snyder «dirait non» à la maltraitance, au harcèlement, au toilettage et à la manipulation des femmes. Insinuant qu’il n’interviendrait pas s’il voyait des femmes maltraitées. Encore une fois, elle n'a donné aucune preuve pour étayer son insinuation selon laquelle M. Snyder avait jamais agressé sexuellement, harcelé ou «marginalisé» quiconque. Et pourtant, sans motif, elle a publiquement fait savoir aux pairs, aux rédacteurs en chef, aux amis, aux abonnés, aux collègues et même à sa femme de Snyder qu'elle pensait que Scott l'était capable de l'une de ces horribles offenses quand elle l'a partagé avec elle 24000 abonnés Twitter.

Je suis sûr qu’ils ont tous apprécié ses opinions sur la question.

Et il n'a pas fallu longtemps à la copine d'Alex, Stephanie Cooke, pour par hasard décrocher une autre grève sur Scott Snyder. Tout cela se passait sûrement dans un manière très organique, et pas du tout organisé préalablement.

Ici, nous voyons Stephanie Cook tenter de tacher Scott Snyder avec un 'CG adjacent«Label, qui est étrangement devenu l’équivalent d’un lettre écarlate, comme appeler quelqu'un «Nazi Lover ™». Dernièrement, le fait d'étiqueter les gens «CGers» et «Comicsgaters» est devenu un outil de harcèlement très populaire – comme un mot de code de l'industrie qui se traduit par «quelqu'un dans un groupe haineux». Est-ce que quelqu'un la tient jamais responsable de ces accusations diffamatoires? Bien sûr que non. Personne dans les médias ne l’a tenue responsable des accusations criminelles que Bill Willingham a portées contre elle, donc un peu de harcèlement ne peut certainement pas ternir sa réputation.

Peut-être s'en sortent-ils parce que ces tactiques de harcèlement semblent fonctionner pour le Réseau Whisper. Il n'y a pas de pénalité pour avoir pu se tromper sur ces étiquettes négatives, pour autant que je l'ai jamais vu. Ils n’ont même pas à le prouver. Je suppose qu’ils pourraient accuser 100 personnes d’être un «CGer» et qu’ils n’auront jamais à en répondre. Et comme les sociétés de bandes dessinées ne semblent pas avoir de règles d'intimidation ou de harcèlement contre les fans attaquants et leurs collègues pros en ligne, le personnel de Marvel et DC peut utiliser ces armes contre des lecteurs, des pairs et des contractuels sans aucun risque. Tous les dirigeants ont-ils été intimidés?

Le weekend dernier, tout le monde a vu Tom King armer une association de CG contre un illustrateur asiatique et une légende de l'industrie Jae Lee. On pourrait affirmer qu’il y avait à la fois des éléments de type diffamation et des éléments raciaux dans l’attaque de King, mais il s'en tirera probablement, comme tout le monde semble toujours le faire. Pourtant, malgré le mea culpa de Tom, selon Lee, lui et King sont pas «tout bon» comme M. King a essayé de le prétendre à ses partisans.

Mais je m'éloigne du sujet.

Le groupe secret discute de Snyder maintenant

C'est là que les choses deviennent encore plus insidieuses. Une autre activité populaire que j’ai vue à l’intérieur du réseau Whisper est le partage de contenus provenant de courriers électroniques personnels, d’appels téléphoniques privés et de SMS avec tous les autres membres, ce qui pourrait faire honte à une personne du secteur et retourner ses collègues contre lui. Ce sont des messages privés partagés avec 443 femmes qui travaillent toutes dans le même secteur. Bien qu'il y ait la rétroaction de soutien et les encouragements attendus, quelque chose d'autre semble se produire. Voyez si vous le remarquez.

À la suite du Whisper Network 23-25 ​​juin 2020 Travail de diffamation de Twitter contre Snyder, Mags Vissagio apparemment a basculé sa main sur la page Facebook secrète du Réseau des femmes. D'après son histoire, il semble que cela pourrait préparer le terrain pour de futures attaques.

Ensuite, certaines des autres femmes parlent de "dumping émotionnel", qui devient rapidement une "manipulation émotionnelle". Ils élèvent même Sean Murphy. Puis quelqu'un se jette Max Bemis pour comparaison, qui Alex De Campi a éviscéré auparavant (voir partie 1).

Vous voyez où cela va? Je ne fais que spéculer, mais combien de temps avant que quelqu'un accuse Snyder detoilettage«?

Rappelez-vous le tout premier tweet que j'ai partagé avec vous au début de cet article où Amy Chu se moquait de l'utilisateur de Twitter qui affirmait que le Whisper Network était dirigé par Gail Simone et Alex deCampi? Avez-vous remarqué le petit badge à côté de son nom dans ce fil Facebook secret ci-dessus? Savez-vous ce que signifie ce petit badge (voir tableau ci-dessous)? La raison pour laquelle Amy Chu sait qu'elle a été en mesure de dire qui ne dirige pas le Whisper Network est parce qu'Amy Chu est l'un des administrateurs qui dirige leur groupe Facebook secret, avec quelques autres comme le rédacteur en chef de Presse ONI.

Ils approuvent toute cette collusion.

Le décor est-il planté pour Snyder?

En théorie, si quelqu'un comme Tess Fowler, Alex De Campi, Stephanie Cooke, Mags Vissagio ou Heather Antos portait une accusation publique contre Scott Snyder, ce qu'ils ne pourraient peut-être pas, surtout après la publication de cet article, mais disons dans un scénario hypothétique qu’ils ont décidé de le faire, ces commentaires publics antérieurs ont jeté les bases auxquelles beaucoup d’entre eux ont contribué. Toutes les déclarations suivantes peuvent être faites et des «reçus» peuvent être fournis, et comme nous l'avons vu dans le passé, ils ne doivent fournir aucune preuve:

«Eh bien, SCOTT A FAIT attendez trop longtemps pour dénoncer Comicsgate, et nous l’avons appelé! (Antos, 28 août 2018)

«Eh bien, SCOTT a dit il voulait être compétitif et abattez d'autres créateurs en janvier, ce qui est la masculinité toxique à son pire !! » (Cooke, 14 janvier 2020)

«Alors que SCOTT DIT il ne manipulerait ni ne harcelerait les femmes en juin, mais nous ne l'avons pas cru, et nous avons montré à quel point il ne se souciait pas du harcèlement … »(de Campi, 23 juin 2020)

«Il a été accusé d’aider les« CGers »(c’est un code secret pour les nazis!)» (Cooke, 23 juin 2020)

"SCOTT gémit beaucoup au téléphone, et il est MARIÉ après tout – il veut l'attention des femmes, est "Dumping émotionnel", et ce n’est qu’à deux pas de comportement de toilettage, d'autant plus qu'il est un homme blanc cis en position de pouvoir! » (plusieurs autres dans le groupe privé, Juin 2020)

Toutes les «preuves» nécessaires à un retrait de Twitter se trouvent sur la trace papier numérique ci-dessus qui, je pense, montre un modèle de comportement problématique. Et si un essai sur Twitter commençait, je ne pense pas que Scott Snyder aurait une jambe sur laquelle se tenir à moins qu'il ne soit vraiment disposé à riposter. Et selon toutes les indications, il ne l'est pas.

PERTE DE REVENUS ET OPPORTUNITÉS

Pour le réseau Whisper, accuser QUELQU'UN d'intimidation et de harcèlement pourrait être comparé à un cas de pot appelant la bouilloire noire. Je n’ai fait qu’effleurer la surface, et en creusant dans le passé récent, je trouve qu’il y a encore plus que je dois explorer davantage. Ce terrier de lapin est profond. Ce qui ressemble à une collusion de 2018 et avant sera au centre de "The Whisper Network Partie 3", Mais je pense que c'est peut-être le bon moment pour partager quelques captures d'écran que j'ai collectées en explorant le groupe secret Whisper Network.

Cela ressemble-t-il à des photos de chats et à des discussions entre filles? Ou cela ressemble-t-il à de nombreuses plaintes de harcèlement contre la chaîne YouTube Diversity & Comics. Et parce que ces femmes peuvent se sentir harcelées, elles discutent de la page Patreon de l’homme et du sujet de la suppression d’une source potentielle de revenus pour lui. Y a-t-il des preuves que Meyer a déjà parlé de ces femmes en particulier? Ces captures d'écran montrent-elles une cyberattaque privée coordonnée, ce que l'on appelle brigade?

Deux jours plus tard, j'ai vu Dani Coleman suivre ce sujet. Elle semblait suggérer de signaler en masse Richard Meyer pour violation du droit d'auteur, dans l'espoir de fermer son compte plus rapidement, coupant ainsi ses revenus.

Honnêtement, je ne connais pas les ramifications juridiques de la planification privée de la suppression du compte Patreon de quelqu'un comme celui-ci, ou de la tentative de «jouer avec le système» en demandant à d’autres de vous aider, mais peut-être que quelqu'un avec une expertise juridique peut éclairer le sujet.

UN AUTRE RÉSEAU WHISPER «COINCIDENCE»

Sur 9 mai 2018, Antarctic Press a fièrement annoncé la publication du roman graphique JAWBREAKERS de Meyer. À l'époque, Jawbreakers a été l'une des campagnes Indiegogo les plus réussies de l'histoire, ayant gagné plus de 400 000 $ auprès de plus de 10 000 contributeurs sur la plateforme de financement participatif. Mais seulement quelques mois plus tôt, au sein du Whisper Network, Mags Vissagio a apparemment laissé entendre que Mark Waid lui-même l'avait recrutée pour faire un petit travail de terrain pour lui et découvrir des preuves potentielles pour lui. Pour quoi faire?

De retour dans ce groupe Facebook secret, Mags demandait à ses camarades d'aider à la cause:

Beaucoup, beaucoup plus à venir, mais en attendant, j'offre quelques conseils sur la page suivante.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *