Catégories
Livres & comics

Indie Comics Showcase # 92: Pages perdues, Cremisi & Bienvenue à Everville




Bienvenue dans un autre épisode d'Indie Comics Showcase, le blog hebdomadaire où nous signalons stimuler quelques bandes dessinées vraiment indépendantes qui financent actuellement leurs projets, externalisent leur financement d'une manière ou d'une autre ou s'auto-publient complètement. Chaque petit soutien pour ces créateurs est important, d'une promesse d'un dollar au forfait de vingt-cinq dollars, et bien sûr, les niveaux supérieurs sont généralement amusants aussi! Même si vous ne pouvez pas soutenir une campagne ou acheter un livre, vous pouvez partager ou tweeter sur ces projets à vos amis et abonnés.

Sur Indie Comics Showcase, nous interviewons les créateurs, montrons de l'art et vous expliquons comment vous pouvez découvrir le produit par vous-même. Ci-dessous, nous avons quelques campagnes de financement participatif exceptionnelles cette semaine pour que vous puissiez en apprendre davantage, en profiter et, espérons-le, soutenir en soutenant une ou plusieurs d'entre elles! Merci de les avoir consultés et d'avoir été la meilleure partie d'Indie Comics Showcase. Commençons!

Suivez les mésaventures d'un capitaine de vaisseau spatial alcoolique et de son acolyte hologramme. Ensemble, ils explorent un univers rempli de sombres secrets, de pirates de l'espace, de magie et de monstres. Après le meurtre de sa bien-aimée, un cow-boy de l'espace errant descend sur une route de dépression et d'alcoolisme. Une découverte horrible à bord d'un cargo abandonné force son retour à des responsabilités abandonnées alors qu'il est confronté à des démons anciens et nouveaux.

Veuillez visiter la campagne ici et suivre Isaac le créateur sur Twitter Ici

John Lemus: Bienvenue dans la vitrine Indie Comics de Bleeding Fool, Isaac. Avant de discuter de votre campagne, parlez un peu de vous à nos lecteurs.

Isaac Fox: Je suis un auteur de bandes dessinées basé à Jacksonville, en Floride. J'ai commencé à écrire dans le premier cycle du secondaire. Surtout de petites histoires pour mon propre plaisir. De là, je me suis mis à écrire et à réaliser ces petits jeux avec un créateur de RPG. Ce qui m'a vraiment inspiré, c'est Toonami dans les années 90 et au début des années 2000. C'est à ce moment-là que nous avons commencé à avoir des anime aux États-Unis. J'avais l'habitude que les dessins animés soient sorta campy ou des outils pour vendre des jouets, mais ces spectacles étaient différents. Ils se sont vraiment démarqués de moi et m'ont inspiré à apprendre d'eux.

John: Que pouvez-vous nous dire sur CREMISI sans rien gâcher?

Isaac: Le numéro 4 reprend là où le numéro 3 s'est arrêté, mais il le fait de telle manière que c'est un excellent endroit pour sauter dans la série. Après une brève rencontre avec des pirates de l'espace, notre protagoniste Shay traque les rumeurs d'un mécanicien de vaisseau spatial génial afin de réparer son vaisseau. Il finit par rencontrer la Renée au tempérament fougueux qui s'avère être à la hauteur des rumeurs. Cependant, son attitude laisse beaucoup à désirer. La planète sur laquelle ce problème se déroule se trouve aux confins de l'espace contrôlé par le gouvernement de la Terre, ce qui en fait un refuge pour les criminels. Shay apprend rapidement que cette ville frontalière apparemment paisible a un ventre sombre. Il ne faut pas longtemps pour que Shay soit entraînée dans une querelle entre Renée et la foule locale. Avec son navire toujours en panne pour des réparations, Shay n’a nulle part où aller cette fois.

John: Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la façon dont CREMISI ISSUE 4 a vu le jour, comment les personnages et l'histoire ont été conceptualisés?

Isaac: Chaque personnage du royaume de Cremisi contient une petite partie de moi-même. Alors que certains en ont plus que d'autres, cela aide à façonner qui ils sont. Par exemple, Shay détient ma dépression et mon SSPT. Dans le numéro 4, nous vous présentons Renee qui détient une grande partie de ma colère et de ma méfiance. Chaque personnage principal de Cremisi est aux prises avec une maladie mentale. Mon objectif est de présenter des personnages aux prises avec ces afflictions pour aider les personnes qui en souffrent peut-être à voir que ces choses ne les définissent pas et qu'elles peuvent être battues. Quant à l’histoire du numéro 4, j’avais besoin d’un arrière-plan qui aiderait finalement à renforcer la colère et la méfiance de Renée envers ceux qui l’entouraient. Elle avait besoin d'exister dans un monde où un lecteur pourrait facilement comprendre pourquoi elle est comme elle est. Va-t-elle grandir avec le temps et être capable de dépasser cela? Seul le temps nous le dira.

John: Quelles sont les premières bandes dessinées dont vous vous souvenez avoir lu?

Isaac: Les premières bandes dessinées que j'ai pu lire étaient des numéros de Batman et Xmen au milieu des années 90.

John: Quelles sont les bandes dessinées qui ont eu le plus d'impact sur vous?

Isaac: Venant d'un arrière-plan avec des bandes dessinées et des mangas, ils ont tous deux eu un grand impact sur moi. Dans le monde de la bande dessinée, «Noël blanc» était un grand événement pour moi. Paul Dini se démarque comme l'un des plus grands écrivains de bandes dessinées de tous les temps. Dans «Noël blanc», il le prouve. Un moment touchant avec un méchant au sang froid nous donne un bref répit de l'action de Batman face à face et crée un moment de réconfort et de sympathie. C'est tout simplement magnifique. Bien que cela puisse être un peu typique, "The Killing Joke" est un favori personnel et m'a vraiment beaucoup appris sur la façon dont un méchant devrait être dépeint. La diatribe du Joker dans ce livre est tordue, sombre… mais d'une manière ou d'une autre, c'est parfaitement logique.

Alan Moore est certainement un nom légendaire, mais grâce à ce livre, j'ai beaucoup appris sur la façon de faire un «bon» méchant. Je pense qu'un véritable méchant est celui que le lecteur arrêtera une seconde et pensera: «Vous savez, il a raison.» Ces derniers temps, Saga a été une grande inspiration. B.K.Vaughan est un maître dans la transmission de la sagesse tout en ressemblant à un gars normal, plutôt qu'à un ancien mystique. Dans le monde des mangas, Kentaro Miura est un maître de la subversion des attentes. Son travail dans «Berserk» me laisse toujours essoufflé. Takahito Ito’s Outlaw Star est celui qui m'a inspiré pour commencer à écrire. Des personnages féminins forts, un univers incroyablement amusant avec une nuance sombre, une sagesse profonde enveloppée dans un plaisir de lancer des armes à feu et un petit goût de mecha juste pour la saveur.

John: Et Cremisi en a fait une histoire que tu voulais raconter?

Isaac: Le numéro 4 est l'un des sujets qui me passionnent le plus. Nous rencontrons Renee que j'attends avec impatience de vous présenter depuis le numéro 1. Renee est une partie extrêmement importante de l'histoire principale et vient avec ses propres démons et son histoire à raconter. Elle apporte un joli opposé à Shay. Là où il ne prend rien au sérieux, Renee est presque toujours sérieuse et se concentre sur le travail avant toute autre chose. Le numéro 4 est le produit de certaines des plus grandes réalisations de la vie à ce jour. Travailler avec Eric Chen pour sa première couverture a été une expérience incroyable. Grâce à cela, j'ai eu l'occasion de rencontrer des gens incroyablement talentueux dans l'industrie.

John: Quelles sont certaines des choses qui ont servi de source d'inspiration lors du travail sur CREMISI ISSUE 4? Lisez-vous quelque chose, regardez-vous des émissions, écoutez-vous de la musique pendant que vous travaillez?

Isaac: Ma plus grande inspiration est venue de l'ère des années 90 de l'anime et du manga. Surtout Toonami. Grandir pour moi était, eh bien, désagréable. Toonami a offert une évasion de cette désagrément. Soudain, j'étais dans un monde où la justice existait et où les bons gagnaient, souvent avec un flair fantastique. Pour moi, le travail le plus inspirant que j'ai jamais vu était Outlaw Star. J'ai grandi dans les westerns et j'ai vraiment commencé à voyager dans l'espace plus tard. Voir un espace-western, qui combinait les deux genres, était comme un rêve devenu réalité. Dans la même veine, Cowboy Bebop et Trigun m'ont paru comme des chefs-d'œuvre absolus. Je réalise que ce sont souvent les plus populaires des trois, mais Outlaw Star restera toujours mon préféré de tous les temps.

John: ISAAC, vous avez un style assez unique dans votre écriture et votre art. Pouvez-vous nous parler un peu de votre développement?

Isaac: Mon style d'écriture s'inspire principalement de l'anime et du manga des années 90. J’ai aussi beaucoup appris en lisant les œuvres d’écrivains anglais vraiment étonnants comme Paul Dini, B.K. Vaughan, Alan Moore et Rick Remender. J'ai tendance à me tourner vers les techniques de narration d'écrivains japonais comme Hirohiko Araki et Kentaro Miura. J'ai développé mon écriture au collège où j'ai étudié le journalisme. J'ai eu la chance d'avoir un professeur qui a insisté pour raconter une histoire convaincante mais véridique. Notre artiste principal, Sayako Rush, a travaillé avec moi pendant un certain temps pour développer notre style. Je voulais rester avec un look plus manga mais conserver certains éléments occidentaux. Une sorte de mélange hybride qui pourrait plaire autant aux amateurs de bandes dessinées qu'aux amateurs de mangas. Nous avons commencé avec la couleur, mais le processus s'est avéré long et coûteux pour notre budget à l'époque. Après une nuit de brainstorming tardive, quelque chose qui aurait dû être évident est finalement venu à l'esprit. Le titre du livre est Cremisi, qui est cramoisi en italien. Pourquoi ne pas simplement utiliser des variations de rouge comme seule couleur? C'était certainement une de ces situations «pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt».

John: Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre processus créatif?

Isaac: Mon processus a en fait changé et s'est développé un peu. À l'origine, j'ai étudié un guide de script que j'ai trouvé dans les bandes dessinées de Dark Horse et j'ai commencé à modéliser mes propres scripts après. J'ai dû les personnaliser un peu pour les adapter à Sayako. Cependant, mon processus a changé il y a quelque temps lorsque j'ai lu «Manga dans la théorie et la pratique» de Hirohiko Araki. Cela m'a aidé à façonner une base plus solide pour la façon dont je forme mes personnages. Araki a suggéré tout de penser à quel type de café ils préfèrent à quel œil ils dominent. Cela m'a vraiment aidé à donner vie à mes personnages et à améliorer leur interaction dans le monde dans lequel ils vivent.

John: Quelles ont été vos influences au fil des ans et comment ont-elles affecté votre travail?

Isaac: Les anime comme Outlaw Star, Trigun et Cowboy Bebop ont joué un rôle d'inspiration énorme pour moi. Gundam dans ses différentes itérations m'a également aidé à regarder la vie dans l'espace d'une manière particulière. Shonen comme Yu Yu Hakusho m'a aidé à comprendre la dynamique d'une bonne scène de combat et comment l'équilibre des pouvoirs devrait se jouer. Certes, il y a des tropes dans ces genres qui peuvent facilement être surestimés. Du côté ouest des choses, Avatar le dernier maître de l'air était en fait une énorme inspiration. Les personnages de ce spectacle sont écrits si incroyablement bien qu'à la fin du spectacle, vous avez l'impression de les connaître personnellement.

CB: Vous faites ça depuis un petit moment maintenant. Qu'apprenez-vous du financement participatif et de la création grâce à ce processus?

SI: J'ai appris plus de notre campagne actuelle que toute autre. Il y a beaucoup à financer financièrement un livre que tous ces «gourous» ne vous disent jamais. Cette fois, j'ai décidé de travailler avec des professionnels comme Eric Chen, Anna Zhuo et Jason Hehir. Ils m'ont tous aidé à créer une campagne d'aspect plus professionnel, quelque chose de plus en phase avec des gars comme Brian Pulido et Dan Mendoza. Ces gars vivent le crowdfunding et ils sont probablement deux des meilleurs dans ce domaine. J'ai appris que joindre les bons noms peut vous faire ou vous casser. Ajouter quelques couvertures coquines est également un énorme coup de pouce, bien que j'avoue que j'étais réticent à le faire. Je me considère toujours comme un novice dans tout cela, mais j'ai réussi chaque fois que je suis parti sur les mers de Kickstarter. Je suppose que cela en dit long. Grâce aux conseils et à l’aide de personnes comme Eric Chen et Anna Zhuo, je me rapproche de plus en plus de faire cela pour gagner ma vie.

Le numéro 4 mène directement au numéro 5, que nous avons déjà en préparation. J'espère intégrer le numéro 4 dans un volume se terminant par le numéro 5 une fois terminé. À l'avenir, je mettrai le numéro 4 à disposition sur Comixology. J'apporterai également le livre à des conventions en Floride une fois qu'il sera sûr de le faire.

John: Y a-t-il autre chose que vous souhaitez partager avec nous avant de nous déconnecter?

Isaac: Le numéro 4 est la première fois que nous explorons des couvertures de variantes. Nous avons la première couverture d'Eric Chen, membre d'Artgerm Collectible, qui rend hommage à l'anime / manga classique Akira. Nous avons également des couvertures croisées avec Danger Zone One et Foxy et Wolfy: Chaos – chacune avec des options coquines et agréables. Nous ajoutons des objectifs supplémentaires au fur et à mesure que notre campagne se poursuit, il y aura donc certainement quelque chose qui conviendra aux goûts de chacun.

Veuillez visiter la campagne ici et suivre Isaac le créateur sur Twitter Ici

THE PAGES PERDUES est un roman graphique de 60 pages entièrement en couleurs Le premier livre dans un univers épique connecté de nouveaux héros. Lorsqu'un livre mystique se retrouve entre les mains d'un sans-abri, des histoires perdues au fil du temps de héros de différentes époques, origines et genres sont révélées. Destinés à un jour se rassembler et écrire la fin du monde.

Consultez la page de la campagne ici!

Chris Braly: Bienvenue à Indiec Comics Showcase, Phillip! Veuillez indiquer à nos lecteurs votre argumentaire d'ascenseur pour votre dernier projet Lost Pages. Dites brièvement à nos lecteurs ce qu'ils peuvent rechercher avec ce livre.

Phillip Diaz: The Lost Pages est la première histoire de l'univers des héros connectés de Zaid Comics. Il suit The Hobo et son livre magique, en son sein sont des histoires perdues dans le temps de héros du monde entier qui protègent tous l'homme du mal et des injustes. Alors qu'il prononce la parole du livre, les auditeurs et les lecteurs auront un aperçu de la vie de ces héros qui se réuniront un jour pour écrire la fin du monde, la fin du livre. L'histoire de chaque héros est illustrée par un maître artiste différent dans un style distinct qui correspond au thème de ce personnage.Tous nos fans peuvent s'attendre à beaucoup d'action de ce vaste monde.

CB: Vous faites ça depuis un petit moment maintenant. Qu'apprenez-vous du financement participatif et de la création grâce à ce processus?

PD: ABP, faites toujours la promotion. et avec cela va le réseautage. Se faire des amis avec d'autres créateurs et surtout avec les fans. Sans les fans, nous ne serions nulle part, notre dernier livre MAGIC COP ne serait jamais sorti. Heureusement, nous avons eu un grand soutien pour notre première vidéo et cela nous a aidés à rassembler une excellente équipe pour LES PAGES PERDUES et à apporter tout cela aux fans.

CB: Vous avez déjà acquis une grande expérience de l'édition de bandes dessinées avant ce projet avec Zaid Comics. Dites-nous en plus sur la façon dont Zaid s'est réuni et quels sont certains de ses projets actuels qui vous passionnent.

PD: Eh bien, Zaid Comics a toujours commencé avec mon frère Brandon et moi. En 2011, lorsque nous avons créé THE SILHOUETTE, qui figure maintenant dans LES PAGES PERDUES. C'est à ce moment-là que nous avons créé des bandes dessinées zaid et depuis que nous développons ces personnages, il est donc surréaliste de voir ces héros prendre vie avec une telle qualité. Ce que Zaid Comics est aujourd'hui est vraiment un rêve devenu réalité et nous laisse tant de possibilités à l'avenir. En ce moment, nous sommes ravis de remettre ce premier livre de Lost Pages aux mains des lecteurs et de vous présenter à tous ces nouveaux personnages, mais après cela, nous allons de l'avant avec MAGIC COP 2.

Un autre aspect de Zaid Comics, nous sommes très excités de travailler avec Maria "The Wolf" Lopez. C'est une de mes grandes amies avec qui je veux travailler depuis des années. Je suis heureux d'avoir pu la sortir d'un hiatus et entrer dans LES PAGES PERDUES avec notre histoire CRIMSTONE, elle a certaines des meilleures encres que j'ai vues mais après cela nous travaillons sur une IP qu'elle a créée que je vais écrire sous Zaid Comics. Je ne peux pas dire grand-chose, mais tout ce que je vais dire, c'est que ce sera DIEU et SANGUIN.

CB: Quels conseils partageriez-vous avec d'autres créateurs indépendants faisant du financement participatif après ce que vous avez appris?

PD: Faites-vous des amis et ne vous précipitez pas. Il existe tout un réseau de créateurs qui sont tout aussi excités que vous de voir leurs créations prendre vie. En plus de cela, ils veulent aider si vous voulez aider, la marée montante soulève tous les navires. J'ai la chance de faire partie de ce formidable réseau CG qui m'a apporté autant de soutien de créateurs énormes avec lesquels je n'aurais jamais pensé me frotter les coudes et autant de fans incroyables. Quant à votre travail, ne vous précipitez pas, prenez votre temps et développez des personnages. Connaissez-les bien avant de les faire connaître à vos lecteurs.

CB: Revenons aux pages perdues. Que pensez-vous que le lecteur de bande dessinée typique va le plus aimer à ce sujet? À quel genre de fans de bandes dessinées est-ce principalement destiné?

PD: Au début, je pense qu'ils vont s'attacher à un personnage qui se distingue par leur art, mais une fois qu'ils y plongeront, l'action et la narration au rythme unique garderont les yeux sur la page. Ce livre a été conçu pour être destiné à toutes sortes de fans de bandes dessinées. Chaque personnage explore un genre distinct de bande dessinée et d'histoire. Jetez un œil aux héros, The Silhouette: une bande dessinée entièrement en noir et blanc avec du sang rouge, un justicier fantomatique avec un profond monologue intérieur. Si vous aimez les bandes dessinées d'horreur, Wildcard est le héros idéal pour explorer les mythes en haute mer, la magie et le mysticisme. Si vous manquez l'intensité des bandes dessinées des années 90, Crimstone ramène cela avec une touche. Ou si votre amour pour la bande dessinée remonte à l'âge d'or, alors The Masquerade est votre gars. Donc ce livre est vraiment une lettre d'amour à la bande dessinée et à la narration, il y en a pour tout le monde.

CB: Présentez-nous à l'équipe créative et à tous ceux qui y ont contribué.

PD: Wow, eh bien c'est une super équipe. C'est la première fois que nous travaillons avec autant de personnes créatives. Je pense qu'il y a 6 créateurs dans le livre principal, et si vous attrapez ce BONUS COMIC, il y a un potentiel de croître encore plus lorsque nous atteignons des objectifs extensibles. Tout d’abord Maxi Dall’O, l’artiste sur les pages silhouette et clochard apporte cette encre granuleuse à l’histoire. John Joe Ball, un talent super débutant avec des détails inégalés travaillant sur Wildcard, quelqu'un qui m'a étonné quand il est venu me voir pour faire partie de cette série, il est devenu un véritable ami dans tout cela. Maria «le loup» Quelqu'un qui prend juste des badass musclés à un tout autre niveau avec Crimstone. Et Allen Alonzo, un homme que nous avons trouvé gagnant de notre concours de fan art pour notre dernier livre, il fait tout cela, y compris les couleurs de The Masquerade et a tellement aidé sans logo. Nos 2 coloristes Steve Canon et Eugene Betivu viennent de pousser cet art vers de nouveaux sommets. Maintenant, avec cette bande dessinée bonus, nous avons ajouté mon frère Brandon en train de faire une petite histoire et bien d'autres à venir. Enveloppez tout cela avec SIMON BISLEY sur la couverture et c'est mon rêve de bande dessinée.

CB: Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager sur le projet? Et avez-vous un dernier mot pour nos lecteurs?

PD: Ce n'est que le début. Tous les supporters ont permis à Zaid Comics de vivre nos rêves, littéralement. Ces histoires et personnages n'étaient que des rêves pour nous, des rêves de jour. Mon frère et moi rêverions de ces histoires et nous le faisons toujours, mais maintenant nous pouvons les partager avec vous tous. Et cela vaut tout le travail acharné lorsque nous voyons des lecteurs aussi enthousiastes pour nos bandes dessinées que pour les fabriquer. Donc, si vous allez commander une bande dessinée ce mois-ci, faites-en LES PAGES PERDUES, ce n'est que le début!

CB: Merci d'avoir discuté avec nous Phillip! Bonne chance et nous vous soutenons!

PD: Merci pour votre temps et pour le temps de tous les lecteurs! Nous espérons vous voir sur Indiegogo ce mois-ci!

Consultez la page de la campagne ici!

Chaque ville a ses secrets, Everville ne fait pas exception. Découvrez une ville sur le point de découvrir la vérité d'un accident apparemment aléatoire impliquant deux adolescents. Abe Johnson a eu des cauchemars, ceux qu'il découvrira bientôt n'étaient pas du tout imaginaires. La ville est attaquée par un monstre impitoyable qui a les yeux rivés sur le lycée d'Abe. Maintenant, il doit décider de se présenter comme un lâche ou de se lever comme un héros. Heureusement pour la ville, le sang qui coule dans ses veines fait toute la différence. Bienvenue à Everville…

Veuillez visiter le site de la campagne ici et suivre Aaron en ligne Ici.

John: Aaron, bienvenue à nouveau et merci encore une fois de faire partie d'Indie Comics Showcase. La dernière fois que nous vous avons eu, c'était pour Paradigm qui a lancé votre entreprise Catalyst Comics Studio. Aujourd'hui, nous discuterons de Welcome To Everville, qui est une série de bandes dessinées d'horreur / sombre fantasy sur une famille au bord d'une catastrophe mondiale.

Aaron : C'est vrai! Je suis très excité par ce livre et je plonge nos orteils dans l'horreur pour la première fois.

John: Avant de commencer, pouvez-vous nous expliquer comment et qu'est-ce qui a changé depuis votre première rencontre?

Aaron: Ouf. C'est une question assez chargée! Après le financement de Paradigm à la fin de 2018, nous avons fait un lancement général en mars 2019. En mai 2019, nous avons lancé Tilt numéro 1, qui fait partie de ce même univers de super-héros, et il a été si bien accueilli que nous avons ensuite réussi Kickstarted Tilt numéro 2. Nous avions initialement prévu de le publier publiquement en mars de cette année, mais… il a commencé la pandémie à l'extérieur. Alors que tous les contributeurs de Kickstarter ont obtenu leurs copies, nous les publions enfin au public le 20 juin.

En septembre de l'année dernière, nous avons fait appel à Kat Mela pour notre directrice des médias sociaux, et elle l'a complètement tué en nous aidant à développer notre empreinte sociale. De plus, elle travaille maintenant sur une bande dessinée de fantasy à venir "A Bard’s Tale". Puis en février de cette année, nous avons commencé Beards and Comics Podcast, qui discute de ce que c'est que de travailler et de créer des bandes dessinées indépendantes. Nous avons rencontré beaucoup de gens formidables grâce à cela, et nous n'avons pas manqué une semaine de mises en ligne depuis le début. Cela se reflète dans le lancement du Bienvenue à Everville Kickstarter, nous avons lancé tellement plus fort que ce que nous avions initialement réalisé.

John: Sans nous donner de spoilers, que pouvez-vous nous dire Bienvenue à Everville?

Aaron: J'aime dire aux gens que le premier mot de cette bande dessinée est l'un des plus importants. Nous voulions proposer une histoire qui prend des éléments classiques de monstre et les retourne dans une direction différente. Essentiellement, il y a un monstre qui s'écrase sur un météore et fait des ravages dans la petite ville d'Everville. Ce que nous découvrirons dans ce numéro, c'est qu'il y a beaucoup plus à l'origine du monstre que nous ne le pensons. Notre héros, Abe Johnson, se réveille d'un cauchemar de tuerie et comprend rapidement que quelque chose de plus important se produit qu'un simple rêve. Cela conduit inévitablement à la confrontation climatique. Il y a tellement de choses que je pourrais dire, mais presque toute la dernière section de ce livre est un énorme spoiler.

Ce numéro est le premier numéro d'une série prévue de 6 numéros limités. Le monde dans lequel nous nous ouvrons m'a déjà mis au développement d'une série de préquelles plus tard. Matt Sotello a conçu le monstre pour ce livre, et il en est l'illustrateur, ainsi que le copropriétaire de Catalyst Comics Studio. Son travail sur ce livre montre une telle croissance depuis notre premier livre, Paradigm. C'est l'un de ces monstres dont les gens se souviendront longtemps.

John: Dites-nous un peu comment aborder chaque tranche. Comment gardez-vous l'histoire fraîche et intéressante?

Aaron: L'une des choses que je n'arrête pas de dire, c'est que chaque numéro de cette série rendra le monde un peu plus grand. La réalité des rebondissements à la fin nous lancera dans une toute nouvelle mentalité pour le numéro 2 et le reste de la série. C'est quelque chose que je pense que les gens seront ravis de voir comment nous gérons une idée aussi… classique….

John: Comment se présente cette campagne par rapport aux précédentes?

Aaron: Comme Batman plus le temps de préparation. Honnêtement, ce que vous faites avant le lancement est en fait plus important que ce qui est fait après. Avoir un bon premier jour des boules de neige dans une première semaine forte, et c'est ce qui donne suffisamment d'élan pour traverser la zone morte Kickstarter. Notre audience et notre base de fans ont augmenté de façon exponentielle depuis notre dernière campagne (Tilt 2). De plus, avoir un niveau où les gens peuvent être attirés dans le prochain numéro s'est avéré être un niveau de récompense de vente rapide.

John: Avez-vous lu récemment des bandes dessinées grand public?

Aaron: Oui et non. Bien sûr, avec la fermeture de Diamond pendant un certain temps, il n'y avait pas de nouveaux livres. Cependant, j'ai parcouru une série sur laquelle j'avais pris du retard. Je suis un grand fan de Dick Tracy, donc cet arc à quatre problèmes qui est sorti il ​​y a quelque temps, je viens de le refaire. De plus, je rattrape la malédiction de Brimstone.

John: Quels sont vos espoirs pour Welcome To Everville et pour l'avenir?

Aaron: Les gens ne me connaissent pas, ou Matt d'ailleurs, en tant que gars "d'horreur". Cependant, nous sommes tous les deux fans de monstres d'horreur classiques. Donc, je pense déjà que ce livre a pris de l'élan de la part de personnes voulant voir comment nous aborderions une histoire de monstre / fantaisie sombre. La meilleure chose qui puisse m'arriver est que quelqu'un le lise et l'apprécie. Si nous gagnons des superfans, c'est encore mieux. Nous avons des plans pour que cette série devienne plus qu'une bande dessinée… et je vais en rester là.

John: Autre chose que vous souhaitez partager avec nous avant de nous déconnecter?

Aaron : Le problème 3 de Tilt va frapper Kickstarter dans les prochains mois. Joe Desantos est de retour sur l'illustration et Ramon Amancio est de retour sur la coloration. C'est un gros problème, car il configure enfin le premier arc de l'histoire de Tilt dans le numéro 4. Brick Jackson P.I. est en développement, nous avons hâte de montrer un autre aspect de la narration avec notre premier crime noir à un coup. Matt Sotello revient dans Paradigme pour le numéro 2, et nous commencerons à en annoncer plus à ce sujet bientôt.

De plus, si quelqu'un s'intéresse à la création de bandes dessinées indépendantes, à quoi cela ressemble-t-il et veut-il entendre de vraies discussions sur ce que c'est réellement? alors s'il vous plaît consultez le Podcast Barbes et BD partout où vous obtenez vos podcasts.

John: Merci de faire partie de la vitrine de la bande dessinée indépendante. Nous vous souhaitons la meilleure des chances dans cette campagne et tous les futurs projets.

Aaron : Merci beaucoup de me revoir et de m'avoir permis de discuter un peu de la croissance que nous connaissons au Catalyst Comics Studio. Comme toujours, comme nous aimons à le dire chez Catalyst; "Faites mieux, soyez meilleur."

C’est tout pour cette tranche! Soutenez les bandes dessinées indépendantes !!!


Suivez Indie Comics Showcase sur Twitter à @Indie_Comics!




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *