Catégories
Livres & comics

DC ROUND-UP: le dernier événement de DC fait son entrée dans DARK NIGHTS: DEATH METAL # 3

CETTE SEMAINE: le dernier épisode de la dernière série d'événements de DC, Dark Nights: Death Metal # 3, arrive dans les stands, et nous examinons comment la série s'est déroulée jusqu'à présent et ce que ce problème laisse présager pour les choses à venir.


Dark Nights Death Metal # 3

Dark Nights: Death Metal # 3

Écrivain: Scott Snyder
Crayon: Greg Capullo
Encreur: Jonathan Glapion
Artiste couleur: FCO Plascencia
Lettre: Tom Napolitano
Artiste de la couverture: Greg Capullo, Jonathan Glapion et FOC Plascencia

Les deux premiers numéros de Dark Nights: Death Metal ont ressenti beaucoup de configuration pour ce qui est à venir. Avec l'univers DC recréé (à la suite d'une mystérieuse bataille qui s'est déroulée hors écran entre la fin de l'écrivain Scott SnyderS Ligue de justice run et les premières pages de Death Metal # 1) À l'image et à la ressemblance de The Batman Who Laughs, il y avait beaucoup de configuration à faire, de la présentation des lieux du monde et des joueurs servant sous The Batman Who Laughs, à l'établissement de l'endroit où se trouvent tous nos héros préférés au milieu du chaos . Cependant, avec le troisième numéro de cette semaine, Death Metal atteint enfin la fin de son début, et il le fait avec son meilleur numéro encore.

Snyder, Capullo et co. enfin penchez-vous sur le plaisir ridicule du Métal série, quelque chose qu'il semble que nous n'avons pas vu depuis l'apparition d'un bébé Darkseid au début de la série initiale. Je frémis de dire que la présence de Harley Quinn dans l'histoire contribue à alléger considérablement l'ambiance des choses, Batman se relâchant même un peu en plaisantant avec elle. Batman et Superman ont tous deux des moments triomphants face à Darkfather, l'amalgame diabolique Batman / Darkseid aperçu pour la première fois dans le premier numéro de la série.

Bien sûr, tout n’est pas amusant et amusant, ainsi que l’introduction du Robin King – après son origine la semaine dernière Légendes des chevaliers noirs one-shot – est extrêmement dérangeant, bien qu'il ne fasse finalement rien dans ce numéro, et son dialogue se sentait honnêtement un peu hors de propos avec le reste du problème. Je suppose que mettre des cadavres dans des anneaux Flash est amusant si vous aimez ce genre de choses, cependant.

Death Metal # 3

Pourtant, en mettant le Robin King de côté, les choses décollent vraiment dans ce numéro. Le mois prochain est Death Metal"Sauter le mois", avec trois one-shots à la place de la mini-série, et d'après l'apparence des choses à la fin de ce numéro, ces one-shots vont être des lectures essentielles si vous voulez suivre l'histoire. Death Metal # 3 décrit joliment la trajectoire de ces histoires sans rien abandonner sur la façon dont elles vont se dérouler. En plus de cela, le numéro ajoute également un autre joueur aux procédures dans ses dernières pages, celui qui a été une grande partie de la saga globale Perpetua que Snyder a racontée, et qui ajoute un élément joker indispensable aux choses à ce stade. de l'histoire.

Je dois admettre que je n’ai pas apprécié la première Métal série beaucoup. Le lire de mois en mois se sentait décousu, sans véritable élan en avant d'un problème à l'autre, ou même d'une scène à l'autre. Heureusement Death Metal n’a pas eu ce problème – la narration est plus précise dans tous les domaines, ce qui en fait une expérience de lecture beaucoup plus agréable d’une question à l’autre. Death Metal # 3 est une entrée forte, émouvante et sacrément amusante dans la série. J'ai l'impression que l'équipe créative trouve vraiment son rythme ici, et cela m'excite de voir ce qui va suivre.

Verdict: Acheter


Round-Up

  • Après un banger absolu d'un premier numéro, Wonder Woman # 760 continue Mariko Tamaki et Mikel JaninLa série récemment lancée sur la série avec un épisode moins chargé d’action, beaucoup plus chargé de tension. L'histoire de Diana et Max Lord post-New 52, ​​post-Rebirth, post-what-you-want-to-call-c'est encore un peu un mystère (lire: l'a-t-elle tué ou pas?), Mais l'ambiguïté est une partie de ce qui rend leurs interactions ici si divertissantes. J'adore aussi la situation de vie de Diana et les voisins qui vont avec, et le cliffhanger de ce problème, bien que quelque peu prévisible, a toujours été exécuté sans faille. Je suis totalement d'accord pour tout ce que cette équipe créative a à offrir.
  • Superman Le n ° 24 poursuit une équipe entre Man of Steel et Doctor Fate contre une nouvelle menace mystique. Brian BendisLe script de ici est aussi net que je l'ai vu, et les illustrations changeantes entre Kevin MaguireLes séquences actuelles de John TimmsLes flashbacks du méchant Xanadoth fonctionnent bien pour fournir une histoire à l’alter-ego du méchant Xanadoth. Le rapport entre Clark et Fate est divertissant, et le potentiel pour Fate d'apparaître dans la série sur une base semi-régulière est le bienvenu. Ou honnêtement si Bendis et co. voulait juste en faire un livre d'équipe de Superman (ce numéro crie même DC Comics présente dans son générique) Je serais plus qu'heureux.
  • Joshua WilliamsonArc final de Le flash, "Ligne d'arrivée", commence par Éclat # 759, et en tant que fan de Flash qui a grandi Mark Waid et la famille Flash des années 90 – vous savez, tout ce qui a été effacé par The New 52 – laissez-moi vous dire: c'est le meilleur numéro de Le flash en plus d'une décennie. Plusieurs points dans ce numéro m'ont fait sourire comme un putain d'imbécile, et je n'ai jamais été aussi heureux de ressembler à un doofus en lisant une bande dessinée. Rafa Sandoval et Scott Kolins tuer sur les visuels de ce livre, avec Sandoval vendant parfaitement l'action et les moments émotionnels. Williamson a encore trois problèmes dans la série, et s'ils sont tous au niveau de celui-ci, ce sera une lecture d'enfer.

Mademoiselle l'un de nos commentaires précédents? Découvrez notre archive complète!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *