Catégories
Livres & comics

Critique: Seven Secrets # 1 – Croisés de bandes dessinées

Tom Taylor est-il l'homme qui travaille le plus dur dans la bande dessinée en ce moment? En plus de ses nombreux livres sur DC, il a également le temps de co-créer pour Boom! Studios sur leur dernier livre, Seven Secrets.

Apparemment, il y a sept secrets, que ce soit des mots, des merveilles, des armes et pire, avec le pouvoir de changer le monde. Le mystérieux Ordre et leur armée de Gardiens et Détenteurs les protègent. Mais comme pour de nombreux ordres secrets, il y a des secrets dans les secrets et leur protection passe par des décisions, que ce soit par choix ou par devoir, qui peuvent exiger un coût élevé.

Tom Taylor écrit ce premier numéro avec brio. Il y a beaucoup d'assiettes à faire tourner pour rattraper le lecteur. Dans un numéro, nous obtenons une brève leçon d'histoire, une bataille en cours, un récapitulatif et l'introduction d'un grand méchant! C’est beaucoup à faire, mais Taylor le fait avec facilité et patience. Le monologue qui court tout au long du livre offre des indices et des aperçus de la situation dans son ensemble, à sa manière sinueuse. Les yeux d'aigle parmi vous verront sans aucun doute les références à d'autres médias, peut-être à certains Matrix et certains Wanted par exemple, mais ces thèses sont des touches plutôt que des points d'intrigue appropriés, du moins à ce stade précoce.

L'art est fourni par le co-créateur Daniele Di Nicuolo qui a un mélange de styles anguleux et de manga. Comme pour l'écriture, il y a des éléments de rythme tout au long du numéro, bien qu'il y ait quelques moments clés plus calmes qui façonneront le récit. Di Nicuolo capture bien l'essence de la physicalité des personnages; des positions héroïques, des moines qui ressemblent à des moines; même les grands méchants sont convenablement traités. S'il y avait une critique, ce serait que parfois, les visages semblent manquer de détails, mais c'est un défaut mineur lorsque le livre avance à son rythme effréné. Les couleurs sont fournies par Walter Baiamonte avec l'aide de Katia Ranalli. Ce que la paire manque de nuance, elle le compense largement avec audace. Les couleurs ici sont parfois trop numériques, mais quand il s'agit de mettre en scène, que ce soit le conseil ou les scènes de combat, leur lourdeur convient au livre. Enfin, le lettreur Ed Dukeshire propose une belle police de lecture facile à lire pour contraster toute l'action présentée,

Je n’étais pas trop sûr d’entrer dans ce livre et maintenant que je l’ai lu, je ne pense pas que je sois plus impatient d’être honnête. Il y a des parties que j'aime vraiment, il y a des parties qui ne fonctionnent pas tout à fait pour moi. Une première tâche principale est de livrer le crochet, par lequel un lecteur est saisi. Je peux voir à quel point ce livre attirera beaucoup de lecteurs et il est bon de voir Taylor s'éloigner de l'arène de «l'univers DC alternatif» pour laquelle il est probablement le plus connu.

Écriture – 4 étoiles
Art – 3,5 étoiles
Couleurs – 3 étoiles

Dans l'ensemble – 3,5 étoiles

Écrit par; Tom Taylor
Art par; Daniele Nicuolo
Couleurs par; Walter Baiamonte avec Katia Ranalli
Lettres par; Ed Dukeshire
Publié par; Boom! Les studios

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *