Catégories
Livres & comics

Critique: Red Sonja Age Of Chaos # 6 (sur 6)

L'âge du chaos est à nos portes et la seule chose qui peut faire obstacle à une démoniaque possédée par Kulan Gath est une démon aux cheveux roux avec une épée. Oui, c’est la fin du monde tel que nous le connaissons et je me sens bien, en quelque sorte.

Purgatori a enfin mis la main sur l’amulette de Kulan Gath et avec elle, son esprit s’attache quelque peu à elle. Sonja a d'autres idées. Non contente d'arrêter Kulan Gath, elle décide qu'elle n'est pas satisfaite de son résultat si cela signifie que quelqu'un d'autre peut détruire le monde. Je suppose que c'est vrai, changer d'avis est clairement une prérogative féminine!

Erik Burnham est l'écrivain qui a porté Sonja et les filles du Chaos au cours de ce voyage. Pour moi cependant, il y a quelques problèmes qui ont un peu soulevé la tête dès le début. Le premier est qu'il y a un énorme «gros bouton de lecture» en jeu. Après six numéros à 3,99 $ la pop et avec un échange sans aucun doute en cours, j'aurais espéré que l'histoire ne proposait pas un deus ex machina aussi bien utilisé. Pour certains, ce n'est peut-être pas un tel problème, mais le deuxième défaut (perçu) est la question d'Austin Power. Pour ceux qui ne sont pas avec moi, il y a une question dans l'un des films qui demande, lorsque votre ennemi est le plus faible, pourquoi ne le tuez-vous pas? Un choix de personnage dans ce livre est une rupture de logique; considérant la manière dont nous traitons les barbares et autres, vous auriez pensé qu'un coup d'épée était inévitable.

L'art est fourni par Jonathan Lau qui ramène Sonja dans les années 80, du moins en ce qui concerne sa coiffure. Blague à part, l'art est génial, il est plein de rythme et d'action, avec seulement la moindre confusion dans quelques panneaux. Il y a une qualité de style Michael Golden sur le spectacle, bien que Lau soit apparemment influencé par les mangas également. Il peut souffrir vers les parties les plus calmes du livre, mais ce n'est que par rapport à l'action frénétique d'avant. Les couleurs sont fournies par Andrew Dalhouse qui livre une fin du monde épique, profondément enrichie et vibrante. Enfin, Carlos M. Mangual devient fou avec un ensemble de polices variées.

Je comprends que les héros et les héroïnes ont leur ennemi juré. The Spidey a le Green Goblin, Batman a le Joker et Superman a Lex. Le problème est qu’avec Sonja, elle a Kulan Gath et c’est à peu près tout. Quelle que soit la série que vous lisez, à un moment donné, Gath va montrer son amulette. Est-il temps pour Sonja de trouver un nouveau grand méchant? Peut-être peut-être pas; surtout si les lecteurs achètent toujours le statu quo actuel. Pourtant, avec des allusions et des taquineries de plus de Chaos, il y a de fortes chances que le monde de Sonja se développe toujours d'autres manières.

Écriture – 3 étoiles
Art – 4 étoiles
Couleurs -5 étoiles

Dans l'ensemble – 3,5 étoiles

Écrit par; Erik Burnham
Art par; Jonathan Lau
Couleurs par; Andrew Dalhouse
Lettres par; Carlos M. Mangual
Publié par; Divertissement Dynamite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *